AUBAGNE FC
IMG_1389

Clément Goguey : " On ne s'est pas affolé"…"

Clément Goguey : " On ne s'est pas affolé"…"
Clément Goguey et le coach Eric Rech analysent la qualification face au FC Cote Bleue en coupe de France (4-2)

Clément Goguey : "je trouve qu'on est correctement rentré dans le match même si on se fait surprendre sur une contre-attaque. Ils étaient dangereux, ils nous attendaient, on le savait. On ne s'est pas affolé, on a bien répondu en marquant rapidement. En première période, on a manqué d'efficacité. Le carton rouge nous a fait du bien et les a fait encore plus reculer. En début de seconde période, c'est pareil, on a des occasions et on se fait prendre sur un contre anodin. Là, encore, on se s'est pas affolé, puis on marque ce but à la 89e qui nous fait beaucoup de bien. C'est bien d'avoir gagné et d'avoir fait respecter la hiérarchie. "

Eric Rech : "Là où on leur fait mal, c'est quand on passe à trois derrière, on se retrouve en supériorité numérique devant. Ils ont dû supporter les ballons qui arrivent, et ça se concrétise par un penalty. Ensuite Najib met ce but d'anthologie. On ne recule pas ensuite et on marque ce quatrième derrière. On a fait preuve de caractère. Même menés au score, on est revenu. On a mis le temps, mais on y est arrivé. Je suis content pour Bengaly (Soumah) et Najib. On est tombé sur une belle équipe de jeunes, qui a baissé en deuxième mi-temps. Le fait qu'il se retrouve à dix y est pour quelque chose même si en première période, ils avaient une bonne occupation du terrain. Ça leur a sourit parce qu'on n'a pas été adroit dans la dernière passe, sinon on aurait pu marquer un ou deux buts de plus. Ce serait bien qu'on rentre dans les match un peu mieux que ça.

Jérôme Olivari
 

Aubagne au forceps

Aubagne au forceps
Menés au score par deux fois, les Aubagnais ont fait preuve de courage et d’abnégation pour arracher sa qualification face au FC Cote Bleue (4-2).
89e minute, Aubagne pousse, en vain. Alors que la séance de tir aux buts se profile, Najib Gandi se met sur son pied droit aux vingt mètres et envoie une praline qui explose la lucarne de Van Minden et libère tout un stade. La joie était à la hauteur du soulagement, tant cette victoire fût longue à se dessiner. Cueillis à froid par l'ouverture du score du très remuant Mendy (0-1, 12e), les hommes d'Eric Rech n'ont pas eu le temps de douter. Neupoc Mendy servait Benarbia qui ne se faisait pas prier pour égaliser (1-1, 10e). Les Aubagnais occupait bien le terrain, sans vraiment inquiéter Van Minden. Issimaila se faisait expulser pour deux tacles très appuyés sur Benarbia. A 11 contre 10, les Marine et Sun tentaient d’appuyer leurs offensives et épuiser leurs adversaires.
L'abnégation a payé
Goguey, puis Benbachir étaient tout proche de redonner l'avantage aux locaux. Mais sur la première incursion de Cote Bleue, M. Henck accordait un pénalty, que transformait Moussa (1-2, 63e). Les Aubagnais devaient à nouveau courir après le score. Benbachir, , fauché dans la surface, obtenait un pénalty. Kévin Tabué, butait sur Van Minden, mais l'arbitre donnait le pénalty à retirer. L'attaquant ne tergiversait pas et ne laissait pas passer l'offrande d'ouvrir son compteur (2-2). Neupoc Mendy, très remuant, manquait d'efficacité par deux fois (82, 84e), au contraire de Gandi... Mené 3 buts à 2, Cote Bleue jetait ses dernières forces dans la bataille, faisant même monter son gardien sur ses derniers coups de pied arrêtés. Benbachir, parti seul, en contre faisait preuve d'un excès de gourmandise (90+3). Soumah, lui, profitait de l'aubaine et scellait le score de ce match à rebondissement (4-2, 90+4e). Aubagne a lutté, mais la hiérarchie a été respectée.

J. O
AUBAGNE FC 4 (1)
FC COTE BLEUE 2 (1)
5e tour de Coupe de France
Stade de Lattre, à Aubagne
Arbitres : M. henck assisté de M. Djiane et Bousbaa. Délégué : M. Garcia
Buts : Benarbia (10e), Tabué (77e, s.p), Gandi (89e), Soumah (90+4) pour Aubagne ; Mendy (2e), Moussa (64e, s.p), pour Cote Bleue
Avertissements : Thereau (17e), Dubois (63e) à Aubagne ; Issimaila (25e, 33e) à Cote Bleue
Expulsion : Issimaila (33e) à Cote Bleue
Aubagne FC : Berghout © – Gazzaoui, Oyedotun (Soumah, 80e), Dubois, Touil, Thereau, Goguey (Gandi, 67e), Osei (Benbachir, 60e), Tabué, Benarbia, N. Mendy. Ent. E.Rech
FC Cote Bleue : Van Minden – Goprou, Mchinda, Cesco ©, Issimaila, Benramdane (Maiob, 80e), Moussa, Mze, Mendy, Bonifay (Lerda, 46e), Chelbab (Soumah, 66e). Ent : L. Huart

 

Franchir la Cote

Franchir la Cote
Les Marine et Sun recoivent le FC Cote Bleue avec pour objectif de poursuivre leur parcours en Coupe de France.
Un cinquième tour de Coupe de France, face au FC Cote Bleue, ça ne vous rappelle rien ? Pour les Aubagnais, il s'agissait d'une étape de la folle épopée de l'année dernière : « il est encore un peu trop tôt pour savoir si on va faire une belle aventure mais l'idée est de bien aborder ce match et être présent le jour J, affirme Eric Rech. La coupe permet pas mal de choses comme enchainer les matchs, préparer les joueurs mais ça peut aussi avoir l'effet inverse, avec une blessure ou une suspension. Le football, c'est comme ça. A nous de faire attention. On a vu qu'en coupe, les surprises sont courantes. Endoume s'est imposé à Toulon la semaine dernière, on sait ce qu'on doit faire pour faire respecter la hiérarchie ».
Un sentiment de revanche
Face à une équipe de National 3, qui est difficile à manoeuvrer, les Aubagnais devront n'auront droit à aucun relâchement : « Il y a l'entrainement que l'ont fait, et ce que j'appelle l'entrainement invisible. Le joueur qui se prépare bien, qui mange bien, qui se couche tot, tout ça a un impact et rejaillit sur le terrain, confirme le coach. Il faudra être concentrer, mais surtout se montrer réaliste. C'est encore ce qui nous a manqué à Louhans Cuiseaux. J'espère qu'on sera à la hauteur de ce qu'on a fait cette semaine à l'entrainement. Il y a la déception du résultat de la semaine dernière et l'envie de bien faire ».
Jérôme Olivari
AUBAGNE FC – FC COTE BLEUE
5e tour de Coupe de France
A Aubagne, stade de Lattre à 18h
Arbitres : M. Henck. Délégué : M. Garcia
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kouakbi (g) – Gazzaoui, Yinka, Touil, Benarbia, Tabué, Benbachir, Dubois, Osei, Théréau, Soumah, Mendy, Goguey. El Faqyh, Gandi. Ent : E. Rech
 

Fathi Ghomari (U17 D1) : "un grand potentiel"

Fathi Ghomari (U17 D1) : "un grand potentiel"
Invaincu depuis le début de saison, les U17 de Fathi Ghomari et Hippolyte Mendy ont réalisé une belle performance aux Caillols. Une victoire à bonifier dès dimanche face à un autre cador du groupe. .
Fathi, quelle est ton analyse sur la belle victoire (0-2) de ton équipe ce week-end  ?
On a bien travaillé cette semaine, on savait comment les Caillols jouaient. On a travaillé sur plusieurs scenarii, on avait plusieurs plans de jeu. Avec Hippolyte Mendy, on a fait un choix gagnant. On les a pris à leur propre piège. C'est une équipe athlétique, qui pensait qu'on allait subir. On est allé les chercher très haut, avec un gros pressing, qui a mis notre adversaire en difficulté.
3 matchs, 3 victoires, on ne peut pas rêver un meilleur départ...
Bien sûr, il y a de quoi etre satisfait, notamment de cette victoire. Je pense que ce championnat se jouera entre les Caillols, Bonneveine chez qui on va dimanche, et nous, en toute humilité. Ce match est important, mais il demande confirmation à Bonneveine. Il faut qu'on fasse un bon résultat là-bas, au moins ne pas perdre, pour mettre la pression sur Bonneveine, qui jouera aux Caillols le dimanche suivant.
Sur le plan personnel, tu viens d'arriver au club cette saison. Quelles sont tes premières impressions ?
Elles sont très positives. Je ne viens pas en terre inconnue. Je suis ami avec Lionel jeanningros, qui m'a sollicité et que j'apprécie beaucoup. Je connais également beaucoup de monde, Eric Rech, Jeff Secondi... Aubagne est une grande ville, ambitieuse, à mon image. Ce sont des caractéristiques qui me vont comme un gant.
Et concernant ton équipe ?
On a des garçons ambitieux. Il y a du travail et comme je suis, moi aussi, très ambitieux, je suis beaucoup demandeur. Je ne suis pas encore satisfait mais je suis comblé. Il y a un grand potentiel, c'est flagrant. On a fait un bon recrutement avec Hippolyte et Henri. On a fait un bon travail en amont, qui nous a permis aujourd'hui d'obtenir ces résultats. On a su identifier les défauts et les qualités. On en tire les bénefices et aujourd'hui qui ne demandent qu'à être confirmés dimanche.
Propos recueillis par Jérôme Olivari
 

Encore frustrant...

Encore frustrant...
A Louhans Cuiseaux, après une première période ratée, les Aubagnais ont bien crû réussir ce fameux match référence, avant d'être puni dans les dix dernières minutes (3-2).
Que de regrets ! Encore une fois, Aubagne a été à la hauteur, a montré des choses, a produit du jeu. Et encore une fois, les Provençaux reviennent bredouilles d'un déplacement : « on ne peut pas jouer que quarante-cinq minutes, regrettait notre coach Eric Rech. On revient au score au bout de dix minutes en seconde période (doublé de Benarbia). Notre adversaire prend un rouge, on domine et sur leur seule occasion, sur un exploit individuel, leur attaquant met un but majestueux et vient nous punir. Quand on ne met pas les occasions, notre adversaire lui ne se gêne pas ».
Cette défaite au goût amer fait ressortir les manques pour franchir ce fameux cap : « il faut qu'on arrive à gommer tous les problèmes, notamment ce manque de rigueur. On ne peut pas espérer grand chose en prenant trois buts par match à l'extérieur. C'est cette voie qu'il va falloir exploiter. On fait encore des cadeaux, avec un premier but sur pénalty qui ne doit jamais exister. A chaque fois, ça nous plombe le début de match et contre des formations avec d'aussi bonnes individualités, les erreurs se payent cash »
"On manque de rigueur…"
Eric Rech a donc ciblé certains aspects à corriger non conforme avec le haut niveau : « on a des joueurs qui n'ont pas la notion de l'heure, pestait-il. Quand on commence l'entrainement à 18h, ce n'est pas 18h05. Pareil pour la causerie. Toutes ces petites choses conditionnent le match et certains ne l'ont pas compris. A la sortie, je ne me trompe pas. Ce retard se retrouve aussi sur le terrain, dans les occasions... Il nous manque de la rigueur pour aller toucher le haut niveau. On voit qu'on a des occasions, qu'on est capable de bien faire, de rivaliser aves les grosses équipes Si hier, on gagne, on se retrouve second avec un match en retard. Mais si on n'y est pas, c'est qu'on n'est pas fait pour ça. Le haut niveau permet de comprendre nos erreurs».
Jérôme Olivari

LOUHANS CUISEAUX 3 (2)
AUBAGNE FC 2 (0)
9e journée de National 2
Parc des sports de Bram
Arbitres : M. Llewellin. Délégué : M. Chat
Buts : Benarbia (52e, 55e)pour Aubagne
Aubagne FC : Berghout – Gazzaoui, Bellay (Goguey, 45e+1), Touil, Dubois, Galley, Benbachir, Osei (Tabué, 84e), Benarbia ©, Soumah, Orsattoni (Mendy, 57e). Ent. E.Rech
 

Frapper un grand coup

Frapper un grand coup
C'est une nouvelle affiche qui se présente aux Aubagnais. Sur les terres du troisième, Louhans Cuiseaux, les coéquipiers de Youssef Gazzaoui veulent marquer les esprits.

« On est à la recherche de notre match référence à l'extérieur. Je souhaite que ce soit ce week-end, contre une équipe de haut du tableau, prétendante à la montée, qui a une histoire. Tout ça cumulé, si on pouvait déjà prendre un point, ce serait très bien ». Après avoir fait tomber le leader Grasse, c'est un nouveau gros morceau que vont affronter les Hommes d'Eric Rech. A Louhans-Cuiseaux, troisième du classement, les Aubagnais s'attendent à une opposition de style.
S'ils n'ont toujours pas cette victoire significative hors de leur base, c'est pour une simple raison : « on est joueur, reconnaît le coach provençal. On ne fait pas de distinction, on évolue de la même manière, que ce soit à domicile ou à l'extérieur. On n'est pas là attendre, comme le fait Louhans Cuiseaux, même chez elle. Il faudra se méfier, parce que c'est une équipe qui marque des buts, qui va vite en contre. On n'a pas le même jeu. Je pense que ce sera ouvert ».
Aligner la meilleure équipe possible
Avec une victoire probante en championnat puis une qualification en coupe de France, le moral est au beau fixe. Sans Junior Assoumou, parti aux éliminatoires de la Coupe du Monde avec le Gabon, la défense devrait connaître quelques ajustements. Mais pas de quoi alarmer le technicien marine et sun : « on a les joueurs qui faut, on peut modifier. On a un groupe en confiance, qui travaille sérieusement et qui vit bien. Je sais que c'est une équipe qui peut faire des choses ».
Jérôme Olivari
 
FC LOUHANS CUISEAUX  - AUBAGNE FC
9e journée de National 2
A Louhans, Par des sports de Bram à 18h
Arbitres : M. Llewellin. Délégué : M. Chat
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kabeya (g) – Gazzaoui, Bellay, Touil, Galley, Benarbia, Tabué, Benbachir, Dubois, Osei, Théréau, Soumah, Orsattoni, Mendy, Goguey. Ent : E. Rech
 

Mourad Berrehail (U19 D1) : "un bon retour à la compétition"

Mourad Berrehail (U19 D1) : "un bon retour à la compétition"
Victorieux pour la première journée, les U19 aubagnais entament parfaitement une saison qu'il espère fructueuse.
Mourad, quelle analyse fais-tu de la victoire de ton équipe à Plan de Cuques (1-4) ?
Après un an et demi sans football, c'était un bon retour à la compétition. On a mené très rapidement deux à zéro. Ensuite, on a vendangé des occasions, on dominait et on s'est fait contrer juste avant la mi-temps. En début de deuxième, Plan de Cuques a légèrement dominé, surtout par des longs ballons. Une fois qu'on s'est stabilisé, on a repris le jeu à notre compte et on a mis logiquement deux autres buts.
Tu es content de la prestation de tes joueurs ?
Pour un premier match, je suis très content. J'ai des joueurs encore un peu, athlétiquement, à cours de forme. Il y a encore beaucoup de choses à travailler sur le plan footballistique, mais c'est normal, vu l'absence de football pendant cette longue période de Covid.
Dans quel domaine pouvez-vous vous améliorer ?
On a eu l'absence d'un défenseur central, qui nous a perturbés pendant la préparation, ce qui a entrainé le recul d'un milieu défensif. Ça a modifié la structure de mon équipe. Il a fallu faire face samedi à cette imprévu. Il faut savoir s'adapter. Il faut travailler individuellement, tactiquement, et reprendre le rythme. Mehdi, mon préparateur physique, va travailler dans ce sens-là. J'ai des nouveaux joueurs, il faut de la cohésion, même si en deux mois, on a bien avancé.
As-tu des objectifs ou c'est encore trop tôt ?
J'attends encore un petit peu, on fera un premier point à la trêve au bout de cinq matchs. Il faut beaucoup d'humilité, même si on a fait une très bonne préparation, qui peut nous permettre de viser des résultats élevés. Tout va très vite dans le foot. Au bout de cinq matchs, on y verra plus clair, mais je suis content de mon groupe, en terme de qualité, mais parfois, ça ne suffit pas. Le résultat de samedi nous permet de travailler sereinement.


Propos recueillis par Jérôme Olivari
 

Ecrire une nouvelle page

Ecrire une nouvelle page
Pour son entre en lice en coupe, Aubagne s'en va défier Saint-Zacharie avec le doux souvenir de l'aventure de la saison dernière.
L'épopée 2020/21 est encore dans toutes les esprits. La Coupe de France reprend ses droits et l'envie de revivre des moments magiques trottent dans les têtes aubagnaises. : « quand on voit l'aventure que ça peut devenir, bien sûr que c'est motivant, admet le coach, Eric Rech. Ça n'a que des avantages, sur le plan sportif, humain mais aussi financier. C'est une compétition qu'il ne faut pas négliger, surtout quand on joue à un bon niveau ». Pour son entrée en lice, les Marine et Sun vont devoir franchir l'obstacle Saint-Zacharie, pensionnaire de R1, et composé de joueurs confirmés dans la région : « . Je les ai vu jouer dimanche, c'est une bonne équipe. Il faudra être prudent, mais surtout déterminé pour remporter cette victoire. le risque est de se faire surprendre. La coupe est une compétition différente du championnat. Il y a 3 ans, on a battu Bastia et on s'est fait sortir en coupe la semaine suivante par l'UGA.  Il faudra être à notre valeur pour passer ».
Aligner la meilleure équipe possible
Les Aubagnais prennent donc ce match très au sérieux. Pour preuve, le peu de rotation qui est fait dans l'effectif : « on va jouer avec la meilleure équipe possible, sachant qu'on a quelques blessés, affirme Rech. Elle va se rapprocher de celle qui a joué contre Grasse. Je fais tourner quand les joueurs le méritent. On ne joue pas tous les trois jours mais qu'une fois par semaine. Quand on voit tout ce que peux apporter la coupe, je me dis qu'il vaut mieux assurer en mettant une équipe solide ».
Jérôme Olivari

ES SAINT-ZACHARIE - AUBAGNE FC
4e tour de Coupe de France
A Saint-Zacharie, stade Coulomb à 15h
Arbitres : M. Henck. Délégué : M. Garcia
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kouakbi (g) – Goguey, Bellay, Touil, Galley, Benarbia, Tabué, Gandi, Benbachir, Dubois, Osei, Théréau, Soumah, Orsattoni, Delpuech. Ent : E. Rech
 

Tony Basile (U14R) : " on prendra tout ce qu'on peut prendre"

Tony Basile (U14R) : " on prendra tout ce qu'on peut prendre"
Auteurs d'un bon nul ce week-end, les U14 sont en pleine découverte du niveau régional. Leur éducateur, Tony Basile, fait le point.
 
Tony, peux-tu revenir sur ton premier match de championnat à Monaco (défaite 3-0) ?
Ça a été un match contre un club pro, ça a été compliqué mais c'était en même temps de découvrir le niveau qui pour nous est nouveau. Ça a été une bonne découverte et une bonne expérience pour nous montrer ce que nous devons faire pour pouvoir espérer mieux.
 
Le match face à Istres (1-1) ce week-end t'a apporté des réponses ?
Il y a eu du mieux. Les joueurs se sont mis au niveau de leurs adversaires, qui avaient de grandes intentions et qui arrivaient avec le costume de favori. Ils sont venus avec des renforts qui avaient l'habitude de jouer au niveau au-dessus. L'équipe a fait un match plein et on est très fier de ce qu'on a accompli. C'est très encourageant pour la suite.
 
Qu'attends-tu de ton groupe qui découvre ce niveau ?
Cette saison, on prendra tout ce qu'on peut prendre. On découvre le niveau, les joueurs doivent prendre le pli des exigences de ce niveau. Le but est que les petits progressent, apprennent et s'épanouissent pour avoir des ambitions dans le foot plus tard.
 
Quel est ton objectif ?
On sait qu'il y a la possibilité d'assurer une place en 15R avec un championnat qui se déroule en deux phases. Ce sont deux chances de monter. Si on y arrive, tant mieux. Je ne vais pas dire qu'on vise la montée car ce serait prétentieux, étant donné qu'on découvre le niveau régional.
 
Quels sont les axes de progression dans le jeu, sur le court et long terme ?
Dans le jeu, il faut avoir les facultés pour s'adapter aux caractéristiques de nos adversaires, qui proposent souvent un jeu différent. C'est une catégorie qui découvre le foot à onze. Il faut s'adapter aux dimensions du terrain, aux différents systèmes de jeu pour comprendre les demandes qu'on peut avoir en fonction des événements du match.
 
Propos recueillis par Jérôme Olivari
 

Régis Gandolfo : " Avec cet état d'esprit, Aubagne continuera à avancer"…"

Régis Gandolfo : " Avec cet état d'esprit, Aubagne continuera à avancer"…"
L'entraineur adjoint, Régis Gandolfo et le coach Eric Rech analysent la belle victoire de leurs protégés face à Grasse (1-0)
 
Régis Gandolfo : "je suis satisfait mais pas étonné non plus, depuis 3 semaines, on voit le jeu qu'on produit. Je pense que la victoire est méritée sur l'ensemble du match. On a conclu une belle action collective par un beau but. On est à un tournant, au quart de la saison. Cette victoire rattrape les points perdus à Lyon par manque de réalisme. On se devait de gagner contre cette équipe invaincue, difficile à manier. On fait un match complet. Quand on mène au score, on a renforcé le milieu de terrain. Les gars qui sont rentrés on eu le même état d'esprit que ceux qui ont commencé. Avec cet état d'esprit, Aubagne continuera à avancer"
 
Eric Rech : "On avait mis en place plusieurs plans de jeu, s'ils jouaient à 3 ou 4 derrière. Je pense qu'on remporte ce match logiquement. A la mi-temps, on a réajusté parce qu'on avait un peu de retard, on a demandé aux excentrés de se recentrer pour revenir à égalité numérique. Il fallait être plus précis dans les trente derniers mètres et ne pas toujours éliminer avant de centrer. C'est ce qui s'est passé sur le but. J'ai vite analysé la mise en place du 4-4-2 losange et j'ai demandé aux joueurs de rapidement jouer sur les cotés. On l'a pas trop bien fait côté gauche, on savait que si on basculait vite, on aurait des 1 contre 1 ou des 2 contre 1. Je regrette qu'en première période, on n'ait pas réussi à les punir. On a eu deux ou trois situations où on récupère le ballon et ça ne se joue pas à grand chose, mais on va y arriver".
 
Jérôme Olivari
 

Aubagne fait tomber le leader

Aubagne fait tomber le leader
Porté par un Mokhtar Benarbia encore buteur, les Aubagnais ont fait tomber le leader jusqu'alors invaincu.
 
Une sacrée performance. A voir les mines réjouies qui quittaient le stade de Lattre, on pouvait aisément comprendre que les Marine et Sun avait réalisé un gros coup. Face au leader invaincu, le RC Grasse, Aubagne s'est imposé (1-0) et a montré qu'il pouvait rivaliser avec les cadors du championnat. Solide défensivement, ils n'ont concédé qu'une seule occasion en début de rencontre (13e), puis plus rien. Porté par un Gazzaoui très actif dans son couloir droit, les hommes d'Eric Rech ont parfois manqué d'un peu de justesse, sur quelques récupérations hautes notamment, pour véritablement faire mal en première période. Seule une tête de Benbachir mettait Camus à contribution (35e)
Gandi/Benarbia, duo gagnant
Après le repos, le milieu aubagnais prenait véritablement le dessus et le jeu à son compte. Mokhtar Benarbia tentait une papinade qui passait à côté (56e), puis butait sur le gardien après un très bon travail de Benbachir qui faisait tourner la tête la défense (57e). Les Aubagnais appuyait là où ça faisait mal et la troisième tentative de Benarbia était la bonne. Trouvé dans l'intervalle dans le couloir droit, Gandi centrait en première intention pour la tête de Benarbia. Le meilleur buteur de N2 profitait de l'aubaine pour ouvrir le score (65e). Les Aubagnais continuaient à développer leur jeu et ne laissait pas d'espace à leurs adversaires. Si les opportunités se faisaient rares, les Marine et Sun avait fait le plus dur. Grasse est tombé.
 
 J.O
AUBAGNE FC 1 (0)
RC GRASSE 0 (0)
8e journée de National 2
Stade de Lattre, à Aubagne
Arbitres : M. Gazagnes assisté de M. Mosettich et Beladel. Délégué : M. Garcia
Buts : Benarbia (65e) pour Aubagne
Avertissements : Dubois (83e), Osei (85e)à Aubagne ; Delerue (12e), Dao Castellana (76e), Robalo Dos Santos (83e) à Grasse
Aubagne FC : Berghout (c) – Gazzaoui, Bellay, Dubois, Assoumou, Théréau, Benbachir, Gandi, Soumah (Tabué, 86e), Benarbia (Galley, 76e), Osattoni (Osei, 77e). Ent. E.Rech
RC Grasse : Camus – Vinci (Reibec, 37e), Corain, Robalo Dos Santos, Dao Castellana (Gnapi, 77e), Medjian (c) (Gueye, 69e), Muratori, Ako, Darnet, Sissoko, Delerue. Ent : L. Chabas
 
 
 

Retrouver l'état de Grasse

Retrouver l'état de Grasse
La bande à Gabriel Dubois accueille le leader dans l'espoir de le faire tomber pour la première fois de la saison.
 
Un parfum de sommet ! Ce samedi, les Aubagnais vont faire face à l'épouvantail de ce début de saison, le RC Grasse, leader invaincu de cette poule C. La formation de Loic Chabas se déplace en pleine confiance : "s'ils sont devant, ce n'est pas un hasard, confirme le coach Eric Rech. C'est une équipe compacte, qui joue à 5 derrière. Ils viennent chez nous avec rien à perdre, ils ont déjà 17 points. Je pense qu'ils vont jouer en contre et on sait qu'ils vont vite dans cette configuration."
"Ce match est une évaluation"
Le défi est donc de taille pour les Provençaux qui vont devoir percer un coffre-fort : "en match amical, l'an dernier et cette année, on s'est toujours mis au niveau. il va falloir se montrer patient. Contre une défense à cinq, on sait qu'il va falloir faire la différence dans le dos des pistons. Les frappes de loin peuvent également être une solution. Je pense qu'on aura des occasions, eux aussi. Il faudra se montrer efficace."
L'efficacité, c'est ce qui a fait défaut la semaine dernière à Lyon. Si Aubagne compte dans ses rangs le meilleur buteur de National 2, tout groupe confondu, en la personne de Mokhtar Benarbia, elle peine à concrétiser sa domination: "on a des arguments à faire valoir, clame Rech. Ce match est une évaluation. On va voir si on a gommé les erreurs de la semaine dernière et voir si on en tire profit".
Jérôme Olivari
 
AUBAGNE FC – RC Grasse
8e journée de National 2
A Aubagne, stade de Lattre à 18h
Arbitres : M. Gazagnes. Délégué : M. Garcia
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kouakbi (g) - Gazzaoui, Bellay, Assoumou, Touil, Dubois, Galley, Benarbia, Tabue, Gandi, Benbachir, Osei, Théréau, Soumah, Orsattoni, Ent : E. Rech
 

Le BUSINESS CLUB AUBAGNE FC EST-PROVENCE EST NE

Le BUSINESS CLUB AUBAGNE FC EST-PROVENCE EST NE
Mardi a eu lieu la soirée d'inauguration du Business club, qui a pour vocation d'allier ambtion sportive et vie économique et sociale dans le pays d'Aubagne.
 
Comme l'a dit si justement Marcel Dib "ce 21 septembre est à marquer d'une pierre blanche" dans l'histoire de l'AFC. Sous l'impulsion du président Lionel Jeanningros, le club a décidé de créer un nouveau concept, une nouvelle équipe, pour stabiliser le club en dehors de l'incertitude du terrain : Le Business Club Aubagne FC Est-Provence. Cette nouvelle entité a deux buts : aider le club a monté en National 1 "dans les deux ou trois ans à venir" et permettre à nos partenaires, à travers différentes rencontres, de tisser des liens pour agrandir leur réseau. De quoi se donner les moyens de ses ambitions.
 
C'est donc une union sportive, économique et sociale qui est au cœur de ce projet, salué par les institutions. Sous l'œil du maire, de son adjoint et de plusieurs élus locaux, Yoahn, notre speaker a profité de la soirée pour les présenter les différentes recrues de notre équipe fanion, puis eu lieu la remise des cartes de membres.
Comme une analogie du terrain, La cérémonie s'est terminée avec la fameuse photo d'équipe, d'avant match. Le coup d'envoi est donné, le Business Club entre sur le terrain.
J.O
crédit photo : Lionel Hadjadj
 

Eric Rech : "De la frustration…"

Eric Rech : "De la frustration…"
Défaits contre le cours du jeu face à la réserve de l'Olympique Lyonnais (3-1), les Aubagnais peuvent nourrir des regrets.
 
Le trajet du retour en bus a dû être long pour les Aubagnais. Ils ont dû ressasser, refaire le match dans les têtes. A Lyon, les hommes d'Eric Rech n'ont montré de belles choses, et pourtant, ils sont repartis de la capitale des Gaules avec une défaite : "c'est un match qu'on ne mérite pas de perdre, mais c'est l'efficacité du haut niveau, reconnaissait le coach provençal. Ils ont trois occasions, ils marquent trois buts. Nous, on domine, on frappe la barre. On est dominateur dans la possession".
C'est en seconde période que le match s'est décanté. Malheureusement, il n'a pas tourné dans le bon sens : "sur deux erreurs, on prend deux buts. On a eu le mérite de revenir rapidement après l'ouverture du score (but de Sander Benbachir). Mais on a payé les efforts, on pensait avoir fait le plus dur. Le troisième but est anecdotique, on poussait, on essayait d'égaliser. D'un possible 2-2, on perd 3-1".
"On a perdu ce match et on se demande encore pourquoi"
Les Aubagnais ont donc des regrets, notamment sur certains faits de jeu : "Marcelo, qui leur a tenu la baraque derrière, surtout en fin de match, aurait pu prendre un second carton jaune, regrettait Rech. Si ce n'est pas lui, peut être que l'arbitre met rouge. A 0-0, à ce moment du match, je pense que le match aurait tourné en notre faveur. Quand Benarbia touche le poteau, c'est Soumah qui contre son tir, le poteau est sortant…Combien de fois, on a fait des centres qui sont passé devant le buts et qui n'ont pas été repris. On a perdu ce match et on se demande encore pourquoi".
Si la frustration domine, les Aubagnais ont des éléments sur lesquels s'appuyer pour la suite : "quand je vois ce qu'on a produit, je me dis qu'on est sur la bonne voie. On a été bon dans le jeu, dans la maîtrise. Malgré la défaite qui est dure à avaler, il a y des signes encourageants"
 
Jérôme Olivari
 
 

Nouveau test

Nouveau test
les Aubagnais espérèrent poursuivre leur série de trois victoires consécutives sur la pelouse de la réserve de l'OL
 
Avec trois victoires, un nul, huit buts marqués et dix points, le début de saison de la réserve lyonnaise a de nombreuses similitudes avec l'escadron aubagnais. C'est dire si la rencontre à quelques pas du Groupama Stadium s'annonce indécise : "c'est une réserve qui marche bien et qui a toujours formé de bons joueurs sur le plan technique, mais qui a aussi du répondant sur le plan physique, nous l'avons constaté l'an dernier, affirme notre coach, Eric Rech. Toutes les équipes qui les ont rencontrés ont dit la même chose, ils sont difficiles à bouger. On s'attend à un match difficile qui risque de se jouer à des détails."
Etre solide et solidaire
Ces détails, ce sont en grande partie la concentration et la patience : "ça va vite en face, on le sait, c'est jeunes, véloces. Il faudra être efficace, c'est ce qui nous avait fait défaut la saison dernière. Il faudra bien gérer nos temps forts et nos temps faibles. La solidarité du groupe aura son importance".
Les Aubagnais ont donc une carte à jouer et pourront s'appuyer sur la seconde période effectuée face à Marignane Gignac : "on a vu que quand on élevait notre niveau, notamment nos joueurs cadres, on démontrait des choses intéressantes, poursuit Rech. On a bien travaillé cette semaine, avec des joueurs motivés, qui ont envie de prolonger notre série. Je pense qu'on est armé pour".
 
Jérôme Olivari
 
OL 2 - AUBAGNE FC
7e journée de National 2
A Décines, Groupama Training Center à 16h
Arbitres : M.. Délégué : M. Calmard
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kouakbi (g) - Gazzaoui, Bellay, Touil, Galley, Benarbia, Tabue, Gandi, Benbachir, Dubois, Osei, Théréau, Soumah, Orsattoni, Assoumou, Taqtak. Ent : E. Rech
 

Christian Chessa : "le match de dimanche me laisse des regrets"

Christian Chessa : "le match de dimanche me laisse des regrets"
Pour sa première rencontre de la saison, La réserve dirigée par Christian Chessa a pris un point encourageant.
 
Christian, quelle est ton analyse sur le nul concédé à Jonquières (0-0) ?
Avant le match, si on m'avait dit que je ferais match nul, j'aurais pris. On est tombé sur une équipe bien en place, bien solide, très athlétique et agressive dans le bon sens du terme. On a eu un pénalty que nous avons raté, et deux flagrants non sifflés. Finalement, c'est le moins évident des trois qui nous a été accordé. Ça a été une attaque-défense, mon gardien n'a été sollicité que sur des sorties. On a fait un match solide, on ne s'est juste pas appliqué dans la dernière passe et dans la finition. Du coup, l'adversaire n'est pas sorti. On s'est rendu le match difficile. On a les occasions dans la première demi-heure. Finalement, je suis mitigé parce que vu physionomie du match, on méritait la victoire. On est tombé sur un bon adversaire, avec de bons coachs et un club qui nous a bien accueillis. Les tribunes étaient pleines, ça fait du bien de voir ça.
 
Ce point à l'extérieur est-il la confirmation de ta préparation ?
On a intégré beaucoup de U19 et de U20 qui ont du potentiel,. Ils iront aussi renforcer les U19 pour sortir du niveau D1. On fait d'une pierre, deux coups. J'ai quand même gardé l'ossature de la saison dernière. Lors de la préparation, On a eu du bon et du moins bon. L'objectif n'était pas de gagner tous les matchs mais d'incorporer les jeunes face à des séniors, car, pour la plupart, ils ne connaissaient pas. Jouer en R2 est aussi différent, le niveau est intéressant. La préparation a été correcte mais ce match de dimanche me laisse des regrets, on doit le gagner cent fois. Ça nous est arrivé l'an dernier contre Pernes, qui est notre prochain adversaire…
 
Quels sont tes objectifs cette saison ?
On va attendre la fin des matchs aller pour se positionner. On ne connaît pas les équipes donc c'est dur de juger. L'an dernier, on n'a fait que quatre matchs, on peut se considérer comme novice à ce niveau. On joue tous les matchs pour les gagner, on a un groupe solide, plus les descentes de N2... On est ambitieux. On a vu qu'une équipe comme Jonquières, qui a le potentiel pour jouer la montée, on a réussi à la bouger. A mon avis, ils en feront souffrir plus d'un, donc ce point est de bon augure.
 
J.O
 

Eric Rech : "Quand on joue à notre niveau…"

Eric Rech : "Quand on joue à notre niveau…"
Retrouvez les réactions du captaine Alex Berghout et de notre coach à l'issue de la victoire face à Marignane Gignac (3-0).

Alex Berghout :"en première mi-temps, on n'était pas super bien sans être toutefois trop en danger. A la mi-temps, on a fait quelques petits réglages et du moment où on a marqué le premier but, on a déroulé. Je pense que le travail effectué avec Serge (Conesa) tout l'été a payé et ça s'est vu. On a vraiment mieux fini que Marignane. Marquer trois buts, ne pas en prendre, pour la deuxième fois, ça fait vraiment du bien notamment pour moi qui suis gardien"
 
Eric Rech :"le plus dur est d'ouvrir le score. Face à des équipes qui n'ont pas encore gagné un match, c'est compliqué parce que les mecs s'accrochent. Dans ce genre de match, tu n'es pas à l'abri d'un mauvais ballon, tu prends un but et ça ferme derrière et tu cours pour revenir. Là, avec ce premier but, Marignane a pris un coup derrière la tête puis on a joué comme on sait jouer. Les joueurs qui ont fait une première mi-temps moyenne, comme Mokhtar Benarbia, Najib Gandi, se sont mis au niveau, c'est dur de résister. Ça a été mon discours à la mi-temps, je l'ai dit calmement à Mokhtar, Najib, Jean-Michel Orsattoni ou Kevin Osei. Pour gagner, il fallait monter d'un cran. A la mi-temps, notre adversaire avait ce qu'il voulait, au moins un point. On est rentré avec un autre niveau individuellement, quand on voit le but de Najib… Ce n'est pas un hasard. Puis on a fait rentrer un nouvel attaquant, Kévin Tabué qui marque une superbe tête sur un beau centre de Kévin Osei. Quand on joue à notre niveau, je pense qu'il faudra compter sur Aubagne pour jouer les six ou sept premières places.

Propos recueillis par Jérôme Olivari
 

Le bonheur est sur le pré

Le bonheur est sur le pré
Les Aubagnais ont fait la différence en seconde période pour s'offrir un nouveau succès à domicile.
 
La passe de trois. Les Aubagnais ont enchainé une nouvelle victoire, face à la lanterne rouge, Marignane Gignac (3-0). Malgré ce score sans appel, ce succès a été long à se dessiner. Pendant une heure, les partenaires de Najib Gandi ont eu du mal à développer leur jeu. Pas dans le bon tempo dans la récupération du ballon, des approximations dans la construction, la ligne d'attaque n'a rien eu à se mettre sous la dent lors de ce premier acte. C'était même les Marignanais par Dali Amar (30e, 40e), qui faisait passer un frisson dans les tribunes du stade de Lattre. Mais après le repos et quelques ajustements, les Marine et Sun proposait un autre spectacle.
L'éclair de Gandi, les cadeaux d'Osei
Et Gandi se proposait en maitre de cérémonie. Partie de la ligne médiane, l'ancien Nantais se lançait dans une folle chevauchée. Il éliminait un défenseur, profitait d'une mésentente de la charnière centrale pour ajuster Orais d'un plat du pied (1-0, 64e). Ce but mettait un coup derrière la tête des visiteurs et donnait des ailes aux Aubagnais. Sur une relance rapide de Berghout, Osei régalait sur son amorti, et lançait d'une subtile offrande Mokhtar Benarbia sur le chemin du but. Le meilleur buteur de N2 éliminait le gardien et inscrivait le but du break (2-0, 72e). Déchainé, Kévin Osei faisait tourner la tête des défenseurs et déposait le ballon sur la tête de Tabué, qui ne pouvait rêver de meilleurs débuts (3-0, 84e). La nouvelle recrue aurait même pu signer un doublé, dans le temps additionnel, mais son tir trouvait le poteau. Ce qui ne l'empêcha pas de quitter le stade, comme ses nouveaux coéquipiers, avec le sourire.
Jérôme Olivari

AUBAGNE FC 3 (0)
MARIGNANE GIGNAC FC 0 (0)
6e journée de National 2
Stade de Lattre, à Aubagne
Arbitres : M. Saunier assisté de M. Lepori et Henck. Délégué : M. Migliore
Buts : Gandi (64e), Benarbia (73e), Tabué (84e) pour Aubagne pour Marignane
Avertissements : Osei (38e) à Aubagne ; Bamba Ali (14e) à Marignane
Expulsion :
Aubagne FC : Berghout (c) – Gazzaoui, Bellay, Dubois, Touil, Théréau, Osei, Gandi, Soumah (Tabue, 73e), Benarbia (Galley, 79e), Orsattoni (Benbachir, 68e). Ent. E.Rech
Marignane-Gignac FC : Orais – Abdallah (c), Haegli (El Atri, 79e), Bamba, Kane, Rivière, Mallet (Diatta, 59e), Zerfaoui, Cissé, Dali Amar (Fernandez 59e), Benabbou. Ent : D. Dahmani
 

Maintenir la cadence

Maintenir la cadence
Face à la lanterne rouge, Walid Touil et consorts ont l'occasion de confirmer leur bonne série et leur invincibilité à domicile.
 
Vous reprendriez bien une part de derby ? Après l'OM, c'est Marignane-Gignac qui se dresse sur la route des Aubagnais. Avec des dynamiques diamétralement opposées, cette rencontre a tout du match piège : "il y a toujours un risque, reconnaît Eric Rech. Il peut y avoir du relâchement, dans le replacement, par exemple. Il va falloir veiller à tout ça. On a vu des vidéos, de notre adversaire, comme eux on dû étudier notre manière de jouer. Il faudra se méfier des ballons longs notamment. On sort d'un match contre l'OM qui alignait beaucoup de jeunes. Là, on sait que le défi sera différent, notamment sur le plan physique. Il faudra répondre présent dans l'impact pour espérer une victoire, et être prêts dans les têtes". La victoire, les Marine et Sun ont trouvé la recette. Et qui dit enchainement de résultat positif dit également confiance qui en découle : "une fois la victoire acquise, on savoure mais pas longtemps, tempère le coach aubagnais. Vu les matchs qui arrivent derrière, on sait qu'il vaut mieux prendre des points contre des équipes plus à notre portée, surtout à domicile".
Gérer l'équilibre du groupe
Avec trois matchs sans défaite, Eric Rech et son staff pourrait être tenté de suivre l'adage "on ne change pas une équipe qui gagne". Le coach se retrouve comme un équilibriste sur son fil dans la gestion de son effectif : "j'ai un groupe de vingt-six joueurs et tout le monde aura sa chance, assure-t-il. Sauf qu'à un moment donné, certains en feront plus que d'autres, et si les résultats suivent, ceux qui ne sont pas sur la feuille de match devront se montrer patients. Psychologiquement, il faut les maintenir pour ne pas créer de tension dans le groupe, pour les garder concerner. On essaye d'être honnête envers eux. Le vendredi matin, quand j'appelle les joueurs pour leur dire que je ne les prends pas, je me fais violence. Ce n'est pas évident de dire à un joueur qui à des qualités qu'il ne jouera pas, mais c'est mon rôle. Il faut assumer ses choix et ses responsabilités."
 
Jérôme Olivari

AUBAGNE FC – MARIGNANE GIGNAC FC
6e journée de National 2
A Aubagne, stade de Lattre à 18h
Arbitres : M. Saunier assisté de M. Lepori et Henck. Délégué : M. Migliore
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kouakbi (g) - Gazzaoui, Bellay, Touil, Galley, Benarbia, Tabue, Gandi, Benbachir, Dubois, Osei, Théréau, Soumah, Orsattoni, Bouzina. Ent : E. Rech
 

Objectif atteint

Objectif atteint
Les partenaire d'Alex Berghout ont fait parler leur expérience pour revenir de Marseille avec un succès. 
 
Trois points, deux victoires consécutives, les Aubagnais ont accompli leur mission samedi dernier à l'OM Campus: "l'OM a présenté une belle équipe, mais qui ne pouvait pas rivaliser avec des joueurs d'expérience, analysait Eric Rech. Elle n'était pas à la hauteur sur le plan athlétique. On n'a pas été étonné de la tournure du match". Deux buts de Mokhtar Benarbia, un par mi-temps, ont assis la suprématie aubagnaise : "mis à part les vingt premières minutes, nous n'avons pas été mis en difficulté. On a eu un peu de retard par rapport à l'OM sur les temps de passe, ça a créé des décalages. A partir du moment où on a remporté les duels, c'est allé mieux pour nous. Le premier but nous a donné encore plus d'assurance. Le plan de jeu a été respecté à la lettre. On a été de plus en plus fluide tout au long de la rencontre. On a vraiment été dans la maitrise des événements".
Premier clean sheet
Dans le jeu, les Marine et Sun ont affiché des progrès, avec de la continuité dans le jeu, mais aussi, sur le plan défensif : "l'aspect défensif a été une des satisfactions de la rencontre, reconnaît Rech. Je suis content de la ligne de la ligne de défense. On voit que les joueurs comment à trouver des automatismes. On gagné les duels, sur l'impact, on a été bien."
Cette victoire permet aux Aubagnais de passer dans la première partie du classement. La prochaine rendez-vous, encore un derby, samedi à domicile, contre Marignane-Gignac.
 
Jérôme Olivari
 
OM - AUBAGNE FC 0-2
5e journée de National 2
A Marseille, OM Campus 
Arbitres : M. Rouquette assisté de M. Ghzal et Abdelgheffar. Délégué : M. Garcia
But : Benarbia (39, 7&) pour Aubagne
Aubagne FC : Berghout, - Gazzaoui, Bellay, Touil, Dubois, Galley, Osei (Théréau, 69e), Mendy, Benarbia, Taqtak (Orsattoni, 62e), Patrao (Soumah, 78e). Ent : E. Rech
 

Garder une forme olympique

Garder une forme olympique
Notre équipe fanion affronte une équipe de l'OM toujours en quête de victoire.
 
Enchainer, tel sera l'objectif des hommes d'Eric Rech ce samedi lors du derby sur la pelouse de l'Olympique de Marseille, ce prestigieux adversaire et particulier pour de nombreux Aubagnais : "il va falloir gérer l'émotionnel, reconnaît le coach. Pour moi aussi, c'est toujours un moment particulier de retrouver un club qui m'a tout appris. On a quelques joueurs issus du centre de formation de mon époque, qui ont envie de montrer que ce qu'ils ont appris dans ce club, ils l'utilisent bien ailleurs. Certains peuvent être exaltés, d'autres un peu stressés. Il faut voir comment les joueurs vont gérer ça".
S'adapter aux evénements
L'autre inconnue se situe au niveau du groupe olympien. Avec quelques absents en sélection, comme Junior Assoumou de notre côté, il est difficile de prédire les forces et les faiblesses de notre adversaire du jour : "on ne connaît pas l'équipe qui sera alignée en face et ça apporte, là aussi, une saveur particulière. J'ai toujours travaillé sur mon équipe. Ensuite, on connaît les points forts de nos adversaires et on essaye de les repérer et on travaille pour pouvoir les canaliser. Là, on est plus dans l'inconnu. On sait de toute façon, que, quelque soit les joueurs alignés, on aura en face des joueurs de ballon. Il va falloir qu'on s'adapte en fonction de la rencontre et voir comment va réagir mon groupe, c'est intéressant aussi".
Se rappeler au bon souvenir de l'an dernier
En confiance après la victoire de la semaine dernière, les Aubagnais ont l'occasion d'enchainer : " C'est l'occasion de faire le break, admet Rech. Même si on reste sur deux résultats positifs, il faut être prudent. On n'a pas encore tous les automatismes, ça va se jouer sur des détails. Si on a les occasions, il ne faudra pas les manquer. L'an dernier, on avait réussi à être réaliste et on avait plié le match. On y va pour gagner, je fais confiance aux garçons"
 
Jérôme Olivari
 
OM - AUBAGNE FC
5e journée de National 2
A Marseille, OM Campus à 18h
Arbitres : M. Rouquette assisté de M. Ghzal et Abdelgheffar. Délégué : M. Garcia
Le groupe Aubagnais : Berghout, Kabuya (g) - Gazzaoui, Bellay, Touil, Galley, Benarbia, Patrao, Taqtak, Mendy, Dubois, Osei, Théréau, Soumah, Orsattoni, Bouzina. Ent : E. Rech
 
 

Jean-Pierre Paulet : "Il faut que la mayonnaise prenne"

Jean-Pierre Paulet : "Il faut que la mayonnaise prenne"
Les U11 Critérium dirigés par Jean-Pierre, Grégory Paulet et Nicolas Godemèche, entament la saison avec continuité et non sans ambition.
 
Jean-Pierre, quel est ton objectif pour la saison qui arrive ?
Le but, c'est d'être encore meilleur que la saison passée. Il y a eu quand même pas mal de joueurs qui sont venus s'intégrer au groupe et on espère bien sur gagner en qualité. On espère pouvoir jouer un championnat complet parce qu'avec le covid la saison dernière, on n'a pas pu tester l'équipe
 
Comment peut-on rattraper une année de perdu ?
On ne l'a rattrape pas. On est même un peu en retard car beaucoup de joueurs ont intégré le groupe, il faut que la mayonnaise prenne. J'espère vraiment jouer toute la saison parce que s'il se passe la même chose que l'an dernier, je me demande comment les enfants peuvent progresser.
 
Quelle est justement la marge de progression de ton groupe ?
Pour l'instant, on va dire qu'on a de bonnes individualités mais il faut qu'on s'améliore sur le plan collectif. C'est logique, étant donné qu'on intègre de nouveaux éléments. Dans le jeu, ce n'est pas encore ça, car on n'a qu'une base de quatre ou cinq anciens, qui se connaissent depuis les débutants. On est bien dans la profondeur, on marque pas mal de buts, c'est un bon point. Mais il faut qu'on progresse dans la conservation du ballon.
Jérôme Olivari
 

Ça c'est Aubagne

Ça c'est Aubagne
Vainqueurs dans le temps additionnel, les Marine et Sun ont véritablement lancé leur saison face à Jura Sud.
 
La folie s'est emparée d'Aubagne samedi, à l'occasion de la victoire face à Jura Sud (2-1), dans les derniers instants, grâce à une tête rageuse de Benarbia : "on retrouve notre marque de fabrique, savoure le coach Eric Rech. Depuis trois ou quatre ans, contre les grosses équipes, on arrive à faire le dos rond dans les moments difficiles, pour faire des résultats. On aurait pu également le faire contre Toulon. C'est bien de montrer que le groupe garde ses valeurs."
Un homme cest le symbole de ce mélange d'envie et de talent. Il a encore illuminé la rencontre de sa classe en inscrivant deux buts et en provocant l'expulsion d'un Jurasudiste : "c'est un garçon qui a connu huit mois d'arrêt à cause d'une rupture des ligaments croisés. Il n'est pas très bien traité par les adversaires. L'an dernier, il n'a pas pu participer à l'épopée en coupe de France. Cette année, j'aimerais qu'il fasse une saison pleine, et qu'il soit protagoniste dans nos performances."
 
"On est sur la bonne voie…"
 
Les Aubagnais ont donc trouver le chemin de la victoire et ont apporter encore plus de constance dans le jeu. Seule l''efficacité a fait défaut : "en première période, on a dominé les débats et on aurait dû rentrer aux vestiaires avec un but de plus. Mais quand on ne les met pas, on n'est pas à l'abri. C'est ce qui s'est passé en début de seconde période, où on est mal rentré. Jura Sud a égalisé logiquement et a loupé une occasion. Puis, on a repris un peu le jeu à notre compte, on s'est retrouvé en supériorité numérique, et on a fait la différence en fin de match."
Cette victoire va permettre d'engranger de la confiance pour aborder le derby contre l'OM avec plus de sérénité : "aujourd'hui, on est satisfait de cette victoire, qui on l'espère, nous permettra d'enchainer. On est mieux sur le plan physique. Au niveau des automatismes aussi, même si certains joueurs ne sont pas encore prêts. On a encore quelques réglages à faire mais je pense qu'on est sur la bonne voie"
Jérôme Olivari
 
AUBAGNE FC 2
JURA SUD 1
4e journée de National 2
Stade de Lattre, à Aubagne
Arbitres : M. Chancioux assisté de M. Mosettich et Ajjani. Délégué : M. Bekrar
Buts : Benarbia (9e, 91e) pour Aubagne ; Faucher (50e) pour Jura Sud
Aubagne FC : Berghout (c) – Gazzaoui, Bellay, Touil, Assoumou, Galley (Gandi, 65e), Théréau, Mendy, Patrao (Soumah, 76e), Benarbia, Benbachir (Osei, 83e). Ent. E.Rech
 
 

Trouver le chemin de la victoire