Immeuble Le Galoubet
Bp 106
13674 Aubagne Cedex
09 66 80 94 66
Aubagne FC

L'être humain a des ressources


 
 
David Larsonnier, le responsable des gardiens de but du club, nous a fait un brillant exposé sur sa vision de cette crise : « Il faut être optimiste ! Nous ne pouvons pas faire grand chose sinon attendre la fin du confinement. Alors autant le prendre avec philosophie. Personnellement je fais du vélo d’appartement, une heure par jour, jusqu’à peu j’allais aussi courir, mais maintenant c’est interd...
 

 Beaudelaire : J’ai peur !



Beaudelaire Gnatto, l’éducateur des U18 est moyennement satisfait du confinement imposé par l’État : « Au bout d’une semaine le terrain me manque. Je reste chez moi, comme tout le monde, j’ai été un peu malade mais maintenant tout va bien. Si le confinement dure encore pas mal de temps j’ai peur que les ados passent à autre chose lorsqu’il va falloir reprendre l’entraînement. A cet âge là ils vont penser à faire la fête, aller à la me...
 

Le football ne fait pas tout

 
Bonjour à tous , j’espère que vous allez tous bien et que le temps du confinement ne vous paraît pas interminable. Sachez que ces mesures sanitaires sont nécessaires afin de vous protéger, vous dans un premier temps, mais surtout vos proches qui peuvent être fragiles. Alors oui le monde du ballon rond est à l’arrêt total, mais c’est pour mieux rebondir.

Nos Féminines sont comme nos licenciés masculins, elles sont logées a la même enseigne. Pas de masculin ou de féminin dans mon discours, non juste du bon sens et de la responsabilité de chacun. Filles ou garçons nous sommes tous égaux au risque de contamination. ...
 

Des moments difficiles

 
 
Dadi Benaïssa, le coordinateur sportif a tenu à s'adresser aux licenciés du club, voici son message :
"Bonjour à tous, j espère que tout le monde va bien. Oui nous vivons des moments  difficiles avec ce confinement, mais n'y a t-il pas plus grave que de ne pas sortir, ne pas faire de sport, ne pas allez travailler, je pense que oui.

Des peuples vivent des tragédies plus graves, pas de logement, pas de quoi manger, pas de quoi se soigner, pas pouvoir vivre avec le minimum d humanité..alors soyons réalistes ! Ce n est pas une tragédie mais juste un moment difficile à passer, ensuite toute le monde reprendra sa vie sans se soucier de  son voisin en France ou d’un peuple ...
 

Coup d’arrêt brutal



Tony Basile, l’un des éducateurs des U12 critérium, a confié ses impressions sur cette trêve forcée : « On s’occupe comme on peut ! Je suis dans ma famille mais je reste en contact téléphonique avec les joue...
 

Stay at Home Challenge

 
 
Ce n'est pas le coronavirus qui va freiner les ardeurs de Kévin Ferrarini, cette pause lui a même permis de rebondir.
 
Avec ce Stay at Home Challenge il invite tous les petits (et les grands) à rester en contact avec le foot et aussi de gagner quelques récompenses.


Il organise sur la page facebook du club  un concours où la gagnante et le gagnant seront récompensés par le club par une licence gratuite pour la saison prochaine ainsi qu'un pack complet. Pas mal en temps de crise!...
 

On peut jouer deux fois par semaine

 
L’entraîneur de la D1 d’Aubagne, Christian Chessa, nous a livré ses impressions sur la crise causée par le coronavirus : « Ce serait vraiment dommage de ne pas terminer ce championnat avec tout le mal que les garçons se sont donnés depuis le début de la saison. L’an dernier nous avons raté la montée en Ligue pour une erreur sur un joueur non qualifié, cette année nous voulons y arriver. Avant le début du confinement Serge Conesa, le préparateur de la N3...
 

Mourad Berrehail se requinque

 
Malmené dans son championnat des U14 R2 Mourad Berrehail est comme tous les autres, confiné dans sa maison, il en profite pour faire le point : « Avec cette épidémie on se rend compte que le football est finalement secondaire. Je souhaite surtout que chacun prenne bien soin de lui, de respecter les consignes, il y va de la situation sanitaire du pays ».

Mourad n’en oublie pas pour autant ses joueurs et leurs familles, il a envoyé à chacun d’eux un texto pour leur souhaiter bon courage et qu’ils se reverraient bientôt. De nature optimiste Mourad relativise cette crise : « Dans toute chose il y a du bon ! Nous les footeux nous n’avons pas un jour d...
 

Eric Rech : Respecter les consignes

 
Le coordinateur sportif du club et entraîneur de la N3 a fait le point concernant les mesures du gouvernement : « L’épidémie est mondiale ! La France a pris ses dispositions, on se plie aux décisions. Si l’on peut travailler par petit groupe nous le ferons. J’ai peur que tous les établissements soient fermés, nous avions envisagé de faire des 5X5 en salle, à l’heure d’aujourd’hui je ne sais pas si ce sera possible. Sinon Serge Conesa, notre pré...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'être humain a des ressources


 
 
David Larsonnier, le responsable des gardiens de but du club, nous a fait un brillant exposé sur sa vision de cette crise : « Il faut être optimiste ! Nous ne pouvons pas faire grand chose sinon attendre la fin du confinement. Alors autant le prendre avec philosophie. Personnellement je fais du vélo d’appartement, une heure par jour, jusqu’à peu j’allais aussi courir, mais maintenant c’est interdit. Je fais un peu de gainage et j’attends ».
 

A la maison Larsonnier tout le monde bosse. David, gestionnaire de commandes au service impression du Conseil Départemental, fait du télé-travail, son épouse en fait autant. Ils ne semblent pas malheureux de ce confinement : « Mis à part que le foot me manque c’est plutôt sympa de travailler de chez soi. En plus ça nous occupe toute la journée, nous découvrons plein de choses que nous n’avons pas l’habitude de voir ou de faire ».

Côté football justement, comment David s’y prend-t-il ? « Je suis en contact avec tous les gardiens, tout à l’air de bien se passer. Pour les plus jeunes j’ai les parents au téléphone, chacun a un programme pour rester en forme mais je comprends que pour les ados la situation n’est pas facile à vivre. C’est à cet âge là que l’on veut devenir un peu autonome, et rester confiné n’est pas évident ».

Si David est confiant dans cette crise c’est parce qu’il pense sérieusement que l’être humain est plein de ressources : « L’homme, ou la femme s’ est adapté à toutes les crises. Ce sera aussi le cas pour celle-ci. Bien sûr qu’il y aura des dégâts collatéraux, nous n’y pouvons rien ou si peu, mais il faut continuer à vivre. Croyez-moi en temps de guerre ce devait être beaucoup plus difficile et les gens s’en sont sortis. Alors oui c’est long mais j’ai confiance, surtout respecter les consignes et être positif ».

Merci David, tu as remonté le moral à ceux qui ne l’avaient plus.

 Beaudelaire : J’ai peur !



Beaudelaire Gnatto, l’éducateur des U18 est moyennement satisfait du confinement imposé par l’État : « Au bout d’une semaine le terrain me manque. Je reste chez moi, comme tout le monde, j’ai été un peu malade mais maintenant tout va bien. Si le confinement dure encore pas mal de temps j’ai peur que les ados passent à autre chose lorsqu’il va falloir reprendre l’entraînement. A cet âge là ils vont penser à faire la fête, aller à la mer, le football ne sera que secondaire pour eux. Ou alors ils vont revenir comme des morts de faim pour manger du ballon. On ne peut rien prévoir avec ces jeunes ».
 
Avec le lancement de son Stay at Home Challenge, Kévin Ferrarini a tapé juste mais Beaudelaire n’a pas les retours escomptés : « J’en ai que deux qui ont joué le jeu. Peut-être est-il trop tôt pour en tirer des conclusions. Est-ce que les jeunes de cet âge là sont concernés, à Aubagne ou même ailleurs ».
 
Beaudelaire est en colère contre ceux qui ne respectent pas les consignes : « Il faut tenir ! Cette situation ne plaît à personne mais le confinement est d’utilité publique, c’est la santé des uns et des autres qui est en jeu. Certains ne se rendent pas compte que la situation est grave et qu’elle ne va pas évoluer favorablement. Nous devons la jouer collectif, comme au football ».

Le football ne fait pas tout

 
Bonjour à tous , j’espère que vous allez tous bien et que le temps du confinement ne vous paraît pas interminable. Sachez que ces mesures sanitaires sont nécessaires afin de vous protéger, vous dans un premier temps, mais surtout vos proches qui peuvent être fragiles. Alors oui le monde du ballon rond est à l’arrêt total, mais c’est pour mieux rebondir.

Nos Féminines sont comme nos licenciés masculins, elles sont logées a la même enseigne. Pas de masculin ou de féminin dans mon discours, non juste du bon sens et de la responsabilité de chacun. Filles ou garçons nous sommes tous égaux au risque de contamination.
Et nous sommes tous dans le même bateau. Alors protégez-vous, restez chez vous, et profitez de ce moment imposé pour vous recentrer sur vous et vos proches. Profitez pour parler, créer et imaginer les mois a venir.

Le foot ne fait pas nos vies, il est notre loisir, il est une passion, certes prenante en termes d’investissement mais il n’est pas notre vie. Nos vies sont celles de prendre soin des autres, de ceux qu’on aime, réussir dans sa scolarité ou son épanouissement professionnel ; il faut se recentrer sur ça en cette dure période.

Le club sera toujours là après cette vague de confinement, votre place sera elle aussi encore là. Un moment difficile à gérer et à passer mais l’AFC perdura et en ressortira encore plus fort.
Alors à tous, je me répète certes, mais respectez les mesures barrières, profitez de la vie car comme les chiffres le montre le Covid 19 peut vous l’enlever en peu de temps. Et je l’espère à très vite sur les terrains et au club pour retrouver cette âme sportive, d’échange et de partage.

Bonne journée a tous et participez au défi mis en ligne sur le Facebook du club. ( inscrivez vous )

Une pensée pour tout ceux qui œuvrent à la continuité de la vie, employés, commerçants, soignants, pompiers, policiers et ceux qui participent à une continuité d'une vie décente en cette période de confinement et de risque.
 
Didier Forest, Responsable du Pôle Football Féminin .
 
 

Des moments difficiles

 
 
Dadi Benaïssa, le coordinateur sportif a tenu à s'adresser aux licenciés du club, voici son message :
"Bonjour à tous, j espère que tout le monde va bien. Oui nous vivons des moments  difficiles avec ce confinement, mais n'y a t-il pas plus grave que de ne pas sortir, ne pas faire de sport, ne pas allez travailler, je pense que oui.

Des peuples vivent des tragédies plus graves, pas de logement, pas de quoi manger, pas de quoi se soigner, pas pouvoir vivre avec le minimum d humanité..alors soyons réalistes ! Ce n est pas une tragédie mais juste un moment difficile à passer, ensuite toute le monde reprendra sa vie sans se soucier de  son voisin en France ou d’un peuple étranger.

Bonne journée à tous, votre coordinateur  sportif".

Dadi Benaïssa

Coup d’arrêt brutal



Tony Basile, l’un des éducateurs des U12 critérium, a confié ses impressions sur cette trêve forcée : « On s’occupe comme on peut ! Je suis dans ma famille mais je reste en contact téléphonique avec les joueurs. C’est un coup d’arrêt brutal pour eux qui étaient en plein développement. Nous leur avons (Henri et Ismaël) concocté un programme pour qu’ils travaillent les abdos, le gainage, mais rien ne remplace le terrain. Nous réfléchissons à ce que nous pouvons mettre en place pour qu’ils ne soient pas totalement déconnectés avec le foot. Ce Stay at Home Challenge (voir l’interview de Kévin Ferrarini d’hier) tombe à pic, les petits vont pouvoir reprendre goût à la compétition ».
En attendant Tony s’occupe de sa famille, il entretien aussi sa forme en pratiquant de la gymnastique : « Quoi faire d’autre ! Si j’ai un message à faire passer c’est de respecter les consignes le plus possible. Mieux nous resterons confinés plus vite le virus sera vaincu. Ensuite il sera temps de reparler football, nous reviendrons encore plus forts ».

Stay at Home Challenge

 
 
Ce n'est pas le coronavirus qui va freiner les ardeurs de Kévin Ferrarini, cette pause lui a même permis de rebondir.
 
Avec ce Stay at Home Challenge il invite tous les petits (et les grands) à rester en contact avec le foot et aussi de gagner quelques récompenses.


Il organise sur la page facebook du club  un concours où la gagnante et le gagnant seront récompensés par le club par une licence gratuite pour la saison prochaine ainsi qu'un pack complet. Pas mal en temps de crise!


Dans une vidéo Kévin a expliqué les règles du jeu, il n'attend plus qu'une chose, une participation massive des licenciés.
 

On peut jouer deux fois par semaine

 
L’entraîneur de la D1 d’Aubagne, Christian Chessa, nous a livré ses impressions sur la crise causée par le coronavirus : « Ce serait vraiment dommage de ne pas terminer ce championnat avec tout le mal que les garçons se sont donnés depuis le début de la saison. L’an dernier nous avons raté la montée en Ligue pour une erreur sur un joueur non qualifié, cette année nous voulons y arriver. Avant le début du confinement Serge Conesa, le préparateur de la N3 nous a établi le même programme que pour les joueurs d’Eric Rech, à eux de le respecter. Je leur ai rappelé les consignes alimentaires à respecter, tout devrait bien se passer ».

Pour terminer ce championnat Christian n’y va pas par quatre chemins : « Mes joueurs sont prêts à jouer deux fois par semaine s’il le faut. Pour nous, hors de question de « geler » le championnat, je pense que déjà nous pouvons dire adieu à la Coupe de Provence où nous étions qualifiés pour les quarts de finale, nous voulons aller au bout du championnat. A part deux ou trois trentenaires mon effectif est composé de jeunes joueurs qui peuvent très bien supporter deux matches par semaine, le problème serait réglé si... »

En effet, si le confinement est levé assez tôt (fin avril), les compétitions peuvent aller à leurs termes. C’est tout le mal que nous souhaitons aux « dopés » du football qui au bout d’une semaine sans toucher le ballon rond sont déjà en manque.

Mourad Berrehail se requinque

 
Malmené dans son championnat des U14 R2 Mourad Berrehail est comme tous les autres, confiné dans sa maison, il en profite pour faire le point : « Avec cette épidémie on se rend compte que le football est finalement secondaire. Je souhaite surtout que chacun prenne bien soin de lui, de respecter les consignes, il y va de la situation sanitaire du pays ».

Mourad n’en oublie pas pour autant ses joueurs et leurs familles, il a envoyé à chacun d’eux un texto pour leur souhaiter bon courage et qu’ils se reverraient bientôt. De nature optimiste Mourad relativise cette crise : « Dans toute chose il y a du bon ! Nous les footeux nous n’avons pas un jour de libre du mois d’août au mois de juin suivant. Cette crise va nous permettre d’avoir une vie familiale plus ordinaire. Nous allons prendre le temps de faire des choses que l’on ne prend pas de faire habituellement, jouer en famille à des jeux de société, regarder la télé avec ses enfants. Je ne peux que souhaiter le meilleur à toutes et à tous, nous reviendrons encore plus forts ».

Et il a raison ! Profitez de ce répit pour penser à vous et à vos proches.

Eric Rech : Respecter les consignes

 
Le coordinateur sportif du club et entraîneur de la N3 a fait le point concernant les mesures du gouvernement : « L’épidémie est mondiale ! La France a pris ses dispositions, on se plie aux décisions. Si l’on peut travailler par petit groupe nous le ferons. J’ai peur que tous les établissements soient fermés, nous avions envisagé de faire des 5X5 en salle, à l’heure d’aujourd’hui je ne sais pas si ce sera possible. Sinon Serge Conesa, notre préparateur physique, a programmé des exercices individuels pour rester en forme. Si le confinement dure trois semaines ce n’est pas bien grave, nous pourrons terminer le championnat. Maintenant nous ne pouvons plus faire qu’une seule chose, respecter les consignes ».
 
Maintenant nous sommes en attente des nouvelles dispositions ce soir.